Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : thomas-chevalier.over-blog.com
  • : La destination de ce blog est d'être une sorte de journal intime de mon activité d'artiste peintre. J'ai ouvert un deuxième blog, thomaschevalier.tumblr.com, qui ne comportera que des images.
  • Contact

Catégories

Liens

17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 12:24
Le travail sur le motif et quelques réflexions circonstancielles
Le travail sur le motif et quelques réflexions circonstancielles
Le travail sur le motif et quelques réflexions circonstancielles

Pour accéder aux reproductions seules, thomaschevalier.tumblr.com

Depuis cette impulsion qui me fit réaliser une copie / interprétation d'une assomptrion de Nicolas Poussin (cf les articles du mois de juillet), j'ai travaillé sur le motif du drapé en poursuivant une recherche formelle qui m'éloigne des préoccupations qui m'ont animé dans la réalisation, par exemple, de mes portraits ou de scènes de genre où je tentait de saisir quelque chose d'une humanité, même si une tentation formaliste parasitait systématiquement mes représentations. C'est donc occupé d'un souci purement ésthétique que j'ai reçu, comme un rappel impératif à cette humanité, la nouvelle des attentats de Daech à Paris et Saint-Denis. A cet instant, et, faites excuse, cet article sera sans doute aussi décousu que mes pensées, je me pose la question de la légitimité de poursuivre une recherche formelle dans des circonstances qui supposeraient au minimum un engagement.  C'est dans un certain marasme de mes réflexions que je me permettrai quelques digressions d'ordre politique.

A l'annonce des attentats, il n'y a pas eut de surprise, l'enchaînement des faits paraissait depuis longtemps inéluctable, l'évènement n'en est pas moins traumatique. Il marque en tout cas une étape dans le regard que je pose sur nos politiques. Les faits interviennent au cours d'une campagne électorale qui ne nous a rien épargné des traditionnelles antiennes, suscitant notre désabusement agacé. Malgré la déconnection sans cesse confirmée du discours politique, il nous faudra choisir entre un socialisme économiquement libéral, une droite flirtant avec les extrêmes et le parti (extrême) de Marine Le Pen. Mais voilà, dans ces circonstances la question n'est plus de faire un choix de société mais bien de se déterminer sur ceux qui seront le plus aptes à faire face aux évènements. Dans cette perpective, à coup sûr, je crains comme la peste les rodomontades liberticides de Sarkosy et l'atterrant simplisme revenchard et surranné du Front Nationnal. Quoi que j'ai pu dire et médire de François Hollande, je l'approuve dans ses positions face à Daech. Je préfère de loin sa détermination attentive et mesurée aux conneries vindicatives dont notre précédent président nous avait abreuvé. J'ai approuvé la position du "ni Daech, ni Assad" et si il doit l'abandonner, je lui reste gré de l'avoir tenue. J'approuve aussi sa réaction aux attentats, je l'entends quand il nous déclare en guerre et lui suis encore gré de vouloir réviser la législation de l'état d'urgence qui dans sa définition actuelle nous renvoie au gaulisme des années cinquante (parce qu'évidemment, le problème de la légalité est à cet endroit crucial). Il y a une responsabilité historique de notre électorat face l'agression de l'El qui l'engage au même titre que la responsabilité de l'électorat allemand qui porta Hitler au pouvoir fut engagée. Pour moi, la question n'est plus de savoir dans quel sens j'aimerais voir notre politique s'infléchir, mais comment tenter de sauver nos acquis, liberté d'expression en tête. Dans la galerie des politiques en scène, je préfère encore Hollande et je ne ferai rien, dans cet acte dérisoire de voter, qui puisse l'affaiblir.

Je me suis souvent amusé à paraphraser Voltaire ("je ne crois pas à la démocratie, mais ne le dites pas à mon Valet, il me tuerait") ou à citer Churchill "La démocratie est le pire des systèmes à l'exclusion de tous les autres". Mais cette position "en retrait" ne m'en laissera pas moins féroce à résister à toute forme de pensée totalitaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas Chevalier, peintre.
commenter cet article

commentaires